Formats Available: Online PDF, Print

-Unlimited PDF access on any internet browser connected device (desktop,laptop,tablet,mobile phone). Once license can be shared among many users. Use will be restricted to one concurrent session at a time.
-Ability to download an offline browser accessess PDF on up to 3 devices.
-Ability to print one complete copy on paper or as a standalone PDF.
-All PDF's will be watermarked with your license information

Product Overview

S16-F14

CSA Group S16-F14 - Règles de calcul des charpentes en acier

Total
$205.00
Select Format Required

More About This Product

Description
Des erratas sont disponibles pour cette norme.

Pour télécharger une mise à jour et/ou pour vous inscrire afin de recevoir les avis transmis par courriel au sujet des futures mises à jour, cliquez ici

Préface

Ce document constitue la huitième édition de la CSA S16, Règles de calcul des charpentes en acier. Il remplace les éditions précédentes publiées en 2009, 2001, 1994, 1989, 1984, 1978 et 1974. Ces éditions ont été précédées de sept éditions sur le calcul aux contraintes admissibles publiées en 1969, 1965, 1961, 1954, 1940, 1930 et 1924. L'édition de 1969 a été retirée en 1984 et, depuis, le calcul des charpentes en acier au Canada a fait appel aux principes du calcul aux états limites.

Cette norme vise le calcul d'un large éventail de structures. Elle énonce les exigences minimales, et l'on s'attend à ce qu'elle ne soit utilisée que par des ingénieurs compétents en la matière.

Parmi les changements apportés à la norme, mentionnons les suivants :

a) L'article 1.4 interdit l'utilisation d'autres normes pour la fabrication, le montage et l'inspection.

b) La définition de «serrage à la main» a été clarifiée.

c) De nouveaux renseignements doivent maintenant figurer sur les documents de calcul.

d) Les nuances ASTM A500/A500M, A1085 et A913/A913M sont maintenant admises.

e) Les exigences relatives à la résistance au feu ont été harmonisées à celles du CNBC.

f) Des exigences ont été ajoutées pour les charges dynamiques intenses.

g) Le désalignement initial de l'élément à un point de contreventement a été clarifié.

h) La formule de calcul de l'aire nette d'un élément HSS oblong a été ajoutée.

i) La valeur b/t minimale pour les raidisseurs d'appui a été ajoutée.

j) L'article qui permet à un fabricant de poutrelles de déterminer la résistance des poutrelles au moyen d'un essai a été enlevé.

k) Des exigences visant les raidisseurs de poteau du côté opposé d'une poutre reliée de manière rigide par boulonnage ont été ajoutées.

l) Des exigences visant les ensembles revêtus de zinc-aluminium ont été ajoutées.

m) L'utilisation de rondelles au lieu de rondelles en acier trempé est permise pour les trous surdimensionnés ou à section oblongue.

n) L'utilisation d'électrodes non compatibles est permise dans certains emplacements en vertu de la W59.

o) L'article 24.4 qui traitait de l'état de surface des assemblages pour le soudage à pied d'oeuvre dans l'édition antérieure a été enlevé et cet élément est maintenant visé par la CSA W47.1.

p) La résistance pondérée des tiges d'ancrage en pression diamétrale est harmonisée à la CSA A23.3 pour assurer la conformité aux autres normes de calcul canadiennes.

q) Le calcul de la tenue à la fatigue a été clarifié et comprend les moments de flexion attribuables à l'excentricité des assemblages.

r) Une limite supérieure des forces de calcul sur les diaphragmes des toitures des édifices à un seul étage a été établie.

s) Une valeur minimale pour les essais de résilience est prescrite pour les soudures des éléments et des assemblages principaux.

t) Une teneur maximale en soufre est prescrite si l'ASTM A913 est utilisée pour les systèmes résistants aux forces sismiques.

u) Des exigences visant les assemblages ont été ajoutées pour les cadres rigides ductiles, les cadres rigides à ductilité limitée et les cadres rigides à ductilité modérée.

v) Le calcul des segments de poutre ductiles des contreventements en treillis excentriques ductiles a été élargi.

w) Des renseignements ont été ajoutés concernant les murs de refend à ductilité limitée.

x) L'annexe K visant le calcul des structures pour en assurer la protection contre l'incendie a été actualisée.

y) Les articles portant sur les assemblages articulés des éléments en traction ont été actualisés afin de clarifier les exigences relatives à la section nette et à la résistance.

Un commentaire relatif à cette norme, élaboré par l'Institut canadien de la construction en acier auquel ont contribué bon nombre de membres du comité technique, constitue la deuxième partie du Handbook of Steel Construction publié par l'institut.

Cette norme est conçue pour être utilisée avec l'édition 2015 du Code national du bâtiment - Canada (CNBC), plus particulièrement le chapitre 7, qui traite des coefficients de charge, des combinaisons de charges et autres conditions de chargement

Domaine et conditions d'application

1.1 Généralités

Cette norme énonce des règles et des exigences relatives au calcul, à la fabrication et au montage des charpentes en acier, selon la méthode du calcul aux états limites. L'expression «charpente en acier» s'applique aux éléments de structure et aux cadres composés principalement d'acier de construction, y compris les accessoires tels que soudures, boulons ou autres attaches nécessaires à la fabrication et au montage. Cette norme vise aussi les éléments en acier de construction des structures assemblées à l'aide d'autres matériaux. Les articles sur la fabrication et le montage démontrent que le calcul fait partie intégrante de la série d'étapes conception-fabrication-montage et ne peut être considéré isolément. En ce qui a trait à la pratique courante touchant la fabrication et le montage de l'acier de construction dont ne fait pas état cette norme, consulter l'annexe A.

1.2 Exigences

Les exigences relatives aux charpentes en acier comme les ponts, les pylônes d'antenne, les structures extracôtières et les éléments de charpente en acier formés à froid font l'objet d'autres normes du Groupe CSA.

1.3 Application

La norme s'applique sans réserve aux charpentes en acier, sauf que des règles et des exigences supplémentaires peuvent être nécessaires pour

a) les types de construction peu courants ;

b) les constructions mixtes ;

c) les charpentes en acier

    i) de grande hauteur ou de grande portée ;

    ii) qui doivent être transportables ou facilement démontables ;

    iii) exposées à des conditions environnementales rigoureuses ;

    iv) exposées à de fortes charges telles que celles provenant des chocs causés par les véhicules ou des explosions ;

    v) qui doivent satisfaire à des critères d'esthétique, d'architecture ou autres qui ne portent pas sur la charpente proprement dite ;

    vi) qui demandent l'utilisation de matériaux ou de produits ne figurant pas au chapitre 5 ; ou

    vii) qui présentent d'autres caractéristiques particulières susceptibles d'influer sur le calcul, la fabrication ou le montage ;
d) les réservoirs, les cheminées, les autres structures en plaques, les poteaux et les pilots ; et

e) les charpentes de support des ponts roulants.

1.4 Autres normes

L'utilisation d'autres normes pour la conception, le montage et (ou) l'inspection d'éléments ou de pièces de charpentes en acier n'est ni justifiée ni acceptable sauf si cette norme l'indique clairement. Les formules de calcul données dans cette norme peuvent être complétées par un calcul rationnel, acceptable aux pouvoirs de réglementation, fondé sur la théorie, l'analyse et les règles de l'art si les marges ou coefficients de sécurité au moins équivalents à ceux qui sont contenus dans cette norme sont assurés. L'utilisation d'autres normes ou critères pour la conception, le montage et (ou) l'inspection est formellement interdite à moins que cette norme ne l'exige.

1.5 Terminologie

Dans cette norme, le terme «doit» indique une exigence, c'est-à-dire une prescription que l'utilisateur doit respecter pour assurer la conformité à la norme ; «devrait» indique une recommandation ou ce qu'il est conseillé mais non obligatoire de faire ; et «peut» indique une possibilité ou ce qu'il est permis de faire.

Les notes qui accompagnent les articles ne comprennent pas de prescriptions ni de recommandations. Elles servent à séparer du texte les explications ou les renseignements qui ne font pas proprement partie de la norme.

Les notes au bas des figures et des tableaux font partie de ceux-ci et peuvent être rédigées comme des prescriptions.

Les annexes sont qualifiées de normatives (obligatoires) ou d'informatives (facultatives) pour en préciser l'application.

Des erratas sont disponibles pour cette norme.

Pour télécharger une mise à jour et/ou pour vous inscrire afin de recevoir les avis transmis par courriel au sujet des futures mises à jour, cliquez ici

Préface

Ce document constitue la huitième édition de la CSA S16, Règles de calcul des charpentes en acier. Il remplace les éditions précédentes publiées en 2009, 2001, 1994, 1989, 1984, 1978 et 1974. Ces éditions ont été précédées de sept éditions sur le calcul aux contraintes admissibles publiées en 1969, 1965, 1961, 1954, 1940, 1930 et 1924. L'édition de 1969 a été retirée en 1984 et, depuis, le calcul des charpentes en acier au Canada a fait appel aux principes du calcul aux états limites.

Cette norme vise le calcul d'un large éventail de structures. Elle énonce les exigences minimales, et l'on s'attend à ce qu'elle ne soit utilisée que par des ingénieurs compétents en la matière.

Parmi les changements apportés à la norme, mentionnons les suivants :

a) L'article 1.4 interdit l'utilisation d'autres normes pour la fabrication, le montage et l'inspection.

b) La définition de «serrage à la main» a été clarifiée.

c) De nouveaux renseignements doivent maintenant figurer sur les documents de calcul.

d) Les nuances ASTM A500/A500M, A1085 et A913/A913M sont maintenant admises.

e) Les exigences relatives à la résistance au feu ont été harmonisées à celles du CNBC.

f) Des exigences ont été ajoutées pour les charges dynamiques intenses.

g) Le désalignement initial de l'élément à un point de contreventement a été clarifié.

h) La formule de calcul de l'aire nette d'un élément HSS oblong a été ajoutée.

i) La valeur b/t minimale pour les raidisseurs d'appui a été ajoutée.

j) L'article qui permet à un fabricant de poutrelles de déterminer la résistance des poutrelles au moyen d'un essai a été enlevé.

k) Des exigences visant les raidisseurs de poteau du côté opposé d'une poutre reliée de manière rigide par boulonnage ont été ajoutées.

l) Des exigences visant les ensembles revêtus de zinc-aluminium ont été ajoutées.

m) L'utilisation de rondelles au lieu de rondelles en acier trempé est permise pour les trous surdimensionnés ou à section oblongue.

n) L'utilisation d'électrodes non compatibles est permise dans certains emplacements en vertu de la W59.

o) L'article 24.4 qui traitait de l'état de surface des assemblages pour le soudage à pied d'oeuvre dans l'édition antérieure a été enlevé et cet élément est maintenant visé par la CSA W47.1.

p) La résistance pondérée des tiges d'ancrage en pression diamétrale est harmonisée à la CSA A23.3 pour assurer la conformité aux autres normes de calcul canadiennes.

q) Le calcul de la tenue à la fatigue a été clarifié et comprend les moments de flexion attribuables à l'excentricité des assemblages.

r) Une limite supérieure des forces de calcul sur les diaphragmes des toitures des édifices à un seul étage a été établie.

s) Une valeur minimale pour les essais de résilience est prescrite pour les soudures des éléments et des assemblages principaux.

t) Une teneur maximale en soufre est prescrite si l'ASTM A913 est utilisée pour les systèmes résistants aux forces sismiques.

u) Des exigences visant les assemblages ont été ajoutées pour les cadres rigides ductiles, les cadres rigides à ductilité limitée et les cadres rigides à ductilité modérée.

v) Le calcul des segments de poutre ductiles des contreventements en treillis excentriques ductiles a été élargi.

w) Des renseignements ont été ajoutés concernant les murs de refend à ductilité limitée.

x) L'annexe K visant le calcul des structures pour en assurer la protection contre l'incendie a été actualisée.

y) Les articles portant sur les assemblages articulés des éléments en traction ont été actualisés afin de clarifier les exigences relatives à la section nette et à la résistance.

Un commentaire relatif à cette norme, élaboré par l'Institut canadien de la construction en acier auquel ont contribué bon nombre de membres du comité technique, constitue la deuxième partie du Handbook of Steel Construction publié par l'institut.

Cette norme est conçue pour être utilisée avec l'édition 2015 du Code national du bâtiment - Canada (CNBC), plus particulièrement le chapitre 7, qui traite des coefficients de charge, des combinaisons de charges et autres conditions de chargement

Domaine et conditions d'application

1.1 Généralités

Cette norme énonce des règles et des exigences relatives au calcul, à la fabrication et au montage des charpentes en acier, selon la méthode du calcul aux états limites. L'expression «charpente en acier» s'applique aux éléments de structure et aux cadres composés principalement d'acier de construction, y compris les accessoires tels que soudures, boulons ou autres attaches nécessaires à la fabrication et au montage. Cette norme vise aussi les éléments en acier de construction des structures assemblées à l'aide d'autres matériaux. Les articles sur la fabrication et le montage démontrent que le calcul fait partie intégrante de la série d'étapes conception-fabrication-montage et ne peut être considéré isolément. En ce qui a trait à la pratique courante touchant la fabrication et le montage de l'acier de construction dont ne fait pas état cette norme, consulter l'annexe A.

1.2 Exigences

Les exigences relatives aux charpentes en acier comme les ponts, les pylônes d'antenne, les structures extracôtières et les éléments de charpente en acier formés à froid font l'objet d'autres normes du Groupe CSA.

1.3 Application

La norme s'applique sans réserve aux charpentes en acier, sauf que des règles et des exigences supplémentaires peuvent être nécessaires pour

a) les types de construction peu courants ;

b) les constructions mixtes ;

c) les charpentes en acier

    i) de grande hauteur ou de grande portée ;

    ii) qui doivent être transportables ou facilement démontables ;

    iii) exposées à des conditions environnementales rigoureuses ;

    iv) exposées à de fortes charges telles que celles provenant des chocs causés par les véhicules ou des explosions ;

    v) qui doivent satisfaire à des critères d'esthétique, d'architecture ou autres qui ne portent pas sur la charpente proprement dite ;

    vi) qui demandent l'utilisation de matériaux ou de produits ne figurant pas au chapitre 5 ; ou

    vii) qui présentent d'autres caractéristiques particulières susceptibles d'influer sur le calcul, la fabrication ou le montage ;
d) les réservoirs, les cheminées, les autres structures en plaques, les poteaux et les pilots ; et

e) les charpentes de support des ponts roulants.

1.4 Autres normes

L'utilisation d'autres normes pour la conception, le montage et (ou) l'inspection d'éléments ou de pièces de charpentes en acier n'est ni justifiée ni acceptable sauf si cette norme l'indique clairement. Les formules de calcul données dans cette norme peuvent être complétées par un calcul rationnel, acceptable aux pouvoirs de réglementation, fondé sur la théorie, l'analyse et les règles de l'art si les marges ou coefficients de sécurité au moins équivalents à ceux qui sont contenus dans cette norme sont assurés. L'utilisation d'autres normes ou critères pour la conception, le montage et (ou) l'inspection est formellement interdite à moins que cette norme ne l'exige.

1.5 Terminologie

Dans cette norme, le terme «doit» indique une exigence, c'est-à-dire une prescription que l'utilisateur doit respecter pour assurer la conformité à la norme ; «devrait» indique une recommandation ou ce qu'il est conseillé mais non obligatoire de faire ; et «peut» indique une possibilité ou ce qu'il est permis de faire.

Les notes qui accompagnent les articles ne comprennent pas de prescriptions ni de recommandations. Elles servent à séparer du texte les explications ou les renseignements qui ne font pas proprement partie de la norme.

Les notes au bas des figures et des tableaux font partie de ceux-ci et peuvent être rédigées comme des prescriptions.

Les annexes sont qualifiées de normatives (obligatoires) ou d'informatives (facultatives) pour en préciser l'application.